Louis Calaferte, photo par Jacques Sassier, Editions Gallimard.

Louis Calaferte, photo par Jacques Sassier, Editions Gallimard.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il fait bleu

Je m'endors.

 

 

 

 

 

 

Ici

Tout se découvre

 

J'oeuvre dans cet enclos

 

Les murs me servent

 

Espace qui me situe chez moi

 

Assis à la grande table pour l'éternité

 

 

 

 

p.10/11

 

 

 

 

 

 

Qui que tu sois

Délivre-moi de l'enchaînement

qu'enfin je puisse accaparer l'espace.

 

Es-tu déjà né

geôlier de ma libération?

 

Ton nom s'associera au mien

dans les temps à venir.

 

Je te crée ce matin pour l'immortalité.

 

Sache que j'étais un homme de bonne fureur.

 

 

 

J'ai dit beaucoup sans tout connaître.

 

J'investis des quartiers de lande jusqu'au paraphe de la

mer.

 

Lentement propulsé vers mon jour.

 

J'aurais dû me taire

au lieu de tenter d'apprivoiser le silence.

 

J'occulte le soleil.

 

Floué

je suis froid.

 

 

 

 

p. 36/37

 

 

 

 

 

Louis Calaferte , LANGAGES , Tarabuste Editeur , 1997.

 

 

Tag(s) : #Extraits - Ressentis de lectures

Partager cet article

Repost 0