Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

William Turner L'Ange debout dans le soleil © Tate Britain sans doute ces nuanciers jaune soleil sont l'échappée de l'ordinaire sans doute ce soleil qui se couche entre les êtres les éveille certainement ces pas de fendre les eaux en deux pour passer...

Lire la suite
Tag(s) : #Fragments & Carnets

5 août Le morcellement de la beauté donne à voir d'autres visages Il faut se taire parfois pour que flamboie le silence 6 août Si jamais votre corps un jour est une île Qu'à lui seul toutes ses rives suffisent à l'amour qui s'échoue Vagues voyantes dont...

Lire la suite
Tag(s) : #Le journal imaginaire

Un buste de femme (détail) en provenance de Palmyre, musée de Grenoble Renaud Camus (Flickr) Liberté liberté liberté liberté liberté liberté liberté L i libre libre libre libre libre libre libre libre libre libre i b libre libre libre libre libre libre...

Lire la suite
Tag(s) : #comme un écho

Ce coteau cette pente douce ce courbe creux où poussent des herbes un peu folles dessinant le ruisseau ce triangle blanc lait de trinité et bleu vierge dont la pointe s'engage ensablée puis s'enracine peut-être mais est-ce là l'important et dont le sommet...

Lire la suite
Tag(s) : #Le journal imaginaire

* en un lieu transparent où les ogives saignent mes mains en cathédrale s'ouvrent sur un jardin * des fleurs étonnantes tapissent les zones réparables * près de sa chute tout se tait, puis un oiseau comme une larme chante

Lire la suite
Tag(s) : #Feuillets

(à la Tarkos) Sur les plaines de grande solitude Le ciel ordonne ses chevaux de brume Poussés par le vent sur le ventre en désir Un vallon sans soldat ni sans mort ni sans mot et des pas mille feuilles de pas feuilles écloses ou pas des pas épars des...

Lire la suite
Tag(s) : #Le journal imaginaire, #Mozart

Albrecht Dürer, 1508 Iris Troiana ( détail ) watercolour and ink on paper Monasterio de Escorial, Spain mes amours effondrées ruines féminines déployées au pied des gerbes de blé qui gisent sans symbole des silhouettes m'ont hantées que j'ai crues douces...

Lire la suite
Tag(s) : #Le journal imaginaire

Nude brebis égarée en moi je vous aime je vous aime ô loups éclatants d'ombre livide vous vous êtes oubliés / vous mêmes au flanc de ma montagne intime que vous , pourtant , m'ordonniez de gravir je n'étais que / sans force je vous aime ô mes visages...

Lire la suite
Tag(s) : #Le journal imaginaire