Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

aller aux essentiels

aller aux essentiels

L'atelier Poésie de Martine Cros


Angélica Liddell - Écrits, 2003-2014

Publié par http:/allerauxessentiels.com/ sur 31 Mars 2019, 18:00pm

Catégories : #Théâtre, #Angélica Liddell

Angélica Liddell, dans Primera Carta de San Pablo a Los Corintios, © Samuel Rubio

Angélica Liddell, dans Primera Carta de San Pablo a Los Corintios, © Samuel Rubio

 

 

 

 

 

LA FIANCÉE DU FOSSOYEUR

(Journal)


 


 


 


 

25 AOÛT 2013. Madrid.


 

« Je n'ai pas de maison, seulement de l'ombre. Mais, quand vous aurez jamais besoin d'ombre, mon ombre est la vôtre. »

Au-dessous du volcan. Malcolm Lowry.


 


 


 


 


 

La mansarde aux singes dessinés. Paris.


 

Novembre 2013. Paris.


 

[…]

Le moindre conflit me donne la nausée. Ce doit être une séquelle. L'affrontement me ramène à la division originelle de mes extrémités dans le sein maternel. Je ne le supporte pas. Je préfère sourire jusqu'à ce que le rire me déchire le visage, jusqu'à en être défigurée. Je préfère regarder les singes en train d'aimer les fleurs. Et te le dire, à toi, qui n'existes pas. Qui Emily aimait-elle ? Peu importe. Il fallait écrire pour quelqu'un. Moi, je peux seulement écrire si j'écris pour quelqu'un, si j'écris pour aimer quelqu'un. « L'acte le plus sublime, c'est de placer un autre avant soi », dit le vieux Blake. J'ai besoin d'un interlocuteur sentimental, ne serait-ce qu'imaginaire, car ma vie intérieure est totalement déconnectée de ma vie extérieure. [...]


 


 


 


 

Angélica Liddell, extraits de JOURNAL - LA FIANCÉE DU FOSSOYEUR, in Écrits, 2003-2014, textes traduits de l'espagnol par Christilla Vasserot, éditions Les Solitaires Intempestifs, janvier 2019, pages 456-467.


 

Angélica Liddell, dans Todo el cielo sobre la tierra (El síndrome de Wendy) © Nurith Wagner-Strauss

Angélica Liddell, dans Todo el cielo sobre la tierra (El síndrome de Wendy) © Nurith Wagner-Strauss

 

 

 

 

 


 

PSAUMES


 

(Chants d'amour en Émilie-Romagne)


 


 

 

 


 

PSAUME I

Je suis le corps de ton ombre

Mais au-dessus de moi il y a une brèche par où désormais

je vois les étoiles


 


 

Modène, 13 octobre 2014


 

 


 


 

PSAUME III

Tu es hors de portée de mes forces humaines

Malgré tout, ce que je n'atteins pas, le brouillard l'atteint

De l'arbre que je vois à l'arbre que tu vois c'est la même

foule qui tourne en rond

Les flammes de mon premier coeur embrasent mon deu-

xième coeur

Mais au-dessus de moi il y a une brèche par où désormais

je vois les étoiles


 


 

Modène, 14 octobre 2014


 

 

 


 


 

PSAUME VII

Je quitte mon rêve au petit matin

Convaincue que c'est toi qui fais grandir le vert de la terre

Si à cet instant je lève une main pour toucher les désirs

sur mon front

Je peux caresser le relief de ton visage entre mes deux

sourcils

Au matin aussi tournent les étoiles


 


 

Modène, 16 octobre 2014


 


 


 

 

 


 

PSAUME X

Il me reste encore deux jours de route

Avant d'atteindre le Paradis et de quitter ce territoire

Je dois aller sur le tombeau de Dante et là où le Baptiseur

est roi

De la mort à la vie

Et même si le disque de ma gloire baigne dans un lait de

noirceur

Et si ma tristesse peut abattre tous les arbres d'une forêt

Mon désir et ma volonté sont mus, comme une roue,

Par le même amour qui meut le soleil et les étoiles


 


 

Modène, 18 octobre 2014


 


 

 

 



 

PSAUME XI

Fin de l'avant-dernière journée

C'est toi, Ésaïe, qui m'as conduite à travers les vignes

Aussi hautes que deux hommes, doux témoins de mon

supplice

Et en parvenant à la zone du silence

Là où les ossements amoureux ignorent le repos

J'ai pleuré en voyant que le nom de Dante était orné

d'étoiles


 


 

Ravenne, 18 octobre 2014


 

 


 


 

Angélica Liddell, extraits de PSAUMES, in Écrits, 2003-2014, textes traduits de l'espagnol par Christilla Vasserot, éditions Les Solitaires Intempestifs, janvier 2019, pages 543-546.


 


 

Angélica Liddell - Écrits, 2003-2014
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents