Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
aller aux essentiels

aller aux essentiels

Menu
spleen en réveillon

spleen en réveillon

 

 

 

separationII_litho_3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Stefan doute et s’est tu

Sur ce, l’après-midi d’un faune m’a plu

C’est déjà le soir

Pas n’importe quel soir

Ce réveillon

ne ressemble pas

aux autres

Il a

la sensation parfumée 

que les êtres chers

sont en partance, 

l'étrange urgence 

à intensifier

chaque présence,

chaque geste,

il implore

que le regard soit lu,

et reçues

les chétives caresses

 

Tristesse ce soir

comble les rires,  se console

dans les yeux 

des enfants

Zweig s’est tu mais son printemps

imprime encore mes mains

Faut-il rester à Vienne ?

Changer le cours de peu de choses ?

 

Les portes closes sont adossées

aux riens

le soir

n’est déjà plus

Noël

Tout est comme avant ou presque

 

A ouvrir la baie, l'air se faufile

Les nouvelles de Stefan

me disent

qu’il va bien

Je m’endors alors comme

un ange revêtu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

( C.Munch, Séparation II, lithographie, 1896 )