IMG053.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Regarde je veux être plus douce

je suis eau de la mer, campée comme

le « Penseur » sur le sable satin

yeux bandés d’horizon

ivres d’aucune attache

aucun son de penser.

 

 

A ma main abandonnée

au lever de voile : retisser

ce qui est intérieur.

 

 

Ne pas s’entamer.

 

 

 

Je laisse la voie à la brise 

nacre mon sourire

berce l’écume murmurée.

 

 

Il n’y a que toi qui courre les pieds nus dans l’eau blanche.

Contre le jour

j’aperçois ta silhouette qui s’écoule sable

à la poursuite d’un cerf-volant de nuages.

 

 

 

J’aime ces heures vibratiles

révélant l’intense présence

L’un à l’autre

L’un sans l’autre

Aucune parole,

 

 

le chant des vagues, et nous

à la douceur.

 

 

 

  

  

 

 

 

 

 

 

  Photo: M.C., Camargue.

Tag(s) : #pluies

Partager cet article

Repost 0