nouvel-an-2010-014-5.jpg

  photo M.C.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Djinns devinent

nos vies __ qui s'effanent 

  

Les Hommes profanent

leurs ombres de beauté

*

Les Djinns appliquent alors le soir __ 

l’onguent __ 

sur la fracture des mémoires

*

Ces  failles fondent __ 

lorsqu'ils nous aiment tant bien  que mal

 

*

Les créatures en lumière

drapent d'effleurements   

nos peuples décharnés

dignes de caresses d’ange—

*

*

*

dans les voiles de leurs __ jeans __ délavés

-- il est dit qu’ils habillent le mât --

*

*

*

Ils soufflent l'oubli puis 

l'attente de nous re-voir

Aussi, redeviendrons-nous __ l'écume de nous

*

Ce frugal corps accord

sonne l'immensité

arbore les tracés 

au pouls de nos trésors

*

* 

Epouse l’existé de l’être

que l’en-soi voudrait aimer

*

*

Tristesse dés-empare nous

 __des remords

*

Les Djinns sont forts

Un sous chacun de nos pas __ révèlera

 

 

 

 

 

 

Note de l'auteur: ce poème est en travail "perpétuel actuellement" , il pourra évoluer........

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

Partager cet article

Repost 0