samothraki thumb5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De la fleur flétrie vénale 

les pétales maudits

de la monstruosité

jouissent de jeter ces

femmes à terre

au fouet d'un assaut

 

La routine

 

puis

 

 

 

la grâce t’est présentée

tellement vraie

ta forteresse tombe

 

 

 

Devant ces êtres

visibles

ton cœur fête

foraine

ta langue sent la mangue

ton corps flonflonne

tu touches

avec dévotion

les paupières vraiment closes

les yeux vraiment regards

les mains vraiment tendues

leurs lignes de vie

fleurissant la clarté

sans épines

 

mais

 

 

 

tu saignes

à les sculpter,

ces rêves,

sans l'outil de l'aplomb  

Ils ignorent 

que tu les sais ici

dans le flot chancelant

de la sève

que tu tentes d’extraire

en te pressant le cœur

comme on fait d’une orange

 

 

 

Grâcejuice console

ton sourire et

la pulpe de ta bouche

ruisselante

juiteuse

 

 

 

Melancholia te serre le cœur

questionne le peuple des pensées

Qui est libre ?

Nevermore

Mais encore ?

Sors les mains de tes poches

secoue-les

Qu’elles s’entaillent à l’épée de Damoclès

Tu pourras dire que tu saignes

au moins pour quelque chose

 

 

 

Tant de sang dans la bouche du temps   

Les canines violant

d’âme mordent

Le poison dit

-- Je suis messie  

Comment peux-tu seulement t’asseoir

au bord de ce chemin

où se nouent boueusement les fugitifs à l’espérance

dans les funérailles de leur terre envahie   

Les fusils messaïques pointent les enfants écarquillés    

Sourde et muette même l'horreur entend leurs cris   

Rendus aveugles dans les massacres

certains voient par l'âme sœur    

Leur nom est Vent de l'est     

où se lève ce que lave la nuit    

D’autres qui n’ont plus de cœur deviennent aveugles   

dans la poussière du désert qui leur brûle les yeux          

 

 

 

 

Masquée par la tempête

une femme s'éreinte   

Sauve son enfant sauve

si tu balaies sa route

jusqu’à l’oasis

 

imperceptiblement

visible

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Tableau :

Sujet grec moderne après le massacre de Samothrace
Auguste VINCHON
 

 

 

 

          

Tag(s) : #comme un écho

Partager cet article

Repost 0