Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

  rubens.jpgPierre Paul Rubens, La Nuit, d'après Michel-Ange 

 

 

 

 

 

I

 

 

 

 

 

 

Le monde est hivers 

Les mains gantées de nuit

 

 

 

Le froid défroisse et plie la phrase

 

 

 

Larme élégie

Mes paumelles à t’écrire s'éraillent 

 

 

 

 

J'aspire

L'effleurement d'une oscillation

La mise à vie dans tes battements

La syllabe labiale ludique

Le segment elliptique

De l'essor

 

 

 


Je me couche sur le papier du soir

Quitte ma robe métaphorique

Lieu privé pudique

Ignifugé

 

 

 

 

Je te confie Cantique 

Ce qui me démunit    

De l'éloquence

Rien qu’un mot qui s’épouse

Un son qui se mélodie 

L'envers de la damnation

 

 


Je n’attends pas que le sommeil terrasse une vie ou deux

Pour nous quitter

Belle Elegie

mais alors qu’il m'abat en plein vol hypnotique

Je te suis obligée d'être libre

 

 

 

Aube outre

Marine

De tes fils tisserands

Tu m’enrobes

Tu voiles

Mes mains de rosée

Me revêts

De tes longs gants mousselinant

De cascades épithètes

 

 

Ma chevelure te boit

 


A la veille de renaître

Je t'étreins gantée de mondes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Texte, Martine Cros,

à suivre : Ganté II



 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Fragments & Carnets

Partager cet article

Repost 0