HeronCendre3_GB-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

quand passe l’oiseau d’argent

ton souffle s’enfle

vers son corps qui attend

amplement ton aveu

 

 

 

 

n’est-il pas un rêve qui

au feu d’une trêve si

brûlante pour tes mains douces

n’abatte le clair de mes doutes

 

 

 

 

qu’il lui faille tenter toutes les tessitures

qu’elle risque toutes les failles

défaillir * inavilie * bataille

les frontières naissantes la happent

 

 

 

 

surseoir de soi le soir en soie

désarmée s’arrimer d’échoir

ne pas fuir la portée à l’ange

des coulantes baies orange

 

 

 

l’onction sur la jonction

extrême d’elle de moi d’eux qui

somme toute ne s’extrait pas

sans le baiser d’un adieu sans a

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Photo d'origine, Guy Bourderionnet - album.oiseau-libre.net

 

Tag(s) : #Feuillets

Partager cet article

Repost 0