P1000346-2.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

*Mon être est rafraîchi

 en cet enclos vert pâle

 onctuosité

 aux sources idéales

 

 

 

*Dévêtus de mousse

 mes yeux déclos

 les pierres

 à nouveau vierges

 

 

 

*A peine lavé

 der Augenblick

 l'instant regard

 retient les hôtes

 

 

 

*Périr en lumière

 n’est rien

 l’ombre pare

 mieux

 ainsi

 le soleil viendra de moi

 

 

 

*le couteau consumé

 n’est pas toujours

 tâché de sang

 mais

 d’ordre moral

 

 

 

*ce qui m’abat en plein cœur

 l’oubli

 les coups au faillible

 l’humilié

 alors je guerroie

 

 

 

*je quitte

 heurtée

 ce monde

 ses crimes cris étranglements

 je n’ai pas d’amis

 qui voudrait fantasque d’un fantassin

 

 

 

*Sème clairière

 sur mon repos d’une heure

 que ton ruisseau repleure

 ailleurs le mensonge

 et me roucoule ton vert

 et me coule la paix

 prie

 pour que le ciel abrite

 de la bouche prophète

 gorgée de doux venins

 

 

 

 

*la foi

 juste

 dort infrangible

 dans l’éclosion  

 de l’aveu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Feuillets

Partager cet article

Repost 0