machine-a-ecrire-04-noir

 

 

 

 

 

 

 

 

II

 

tramway

 

 


 


 


 

   Assise derrière la vitre du tram embué, je regarde les allées et venues de ces petits dieux humains, leurs portables tatoués sur les mains, petites divinités sapées comme des mannequins, mêlées aux humbles, qui parfois eux, se tiennent par la main. Tous ont une mine affairée, leurs traits cachent les bagnes dans les plis, ou, selon, une insouciance affichée, démarche luckylukienne qui luit dans leurs yeux et leur pétrifie le bassin.


 

   Moi, je viens juste de voir la guichetière de la banque, qui m'a expliqué très émue que si- je- voulais- les- dix- euros- du- livret- il- fallait- le- clore- mais- que- je- ne- pouvais- le- clore- de- suite- car- les- intérêts- doivent- être- calculés- et- c'est- un- livret -où -malheureusement- il- faut -laisser- dix- euros -c'est -comme- cela- ce- n'est- pas- elle- qui- décide-et- que- si- je- n'avais- rien- du- coup- pour- acheter- à- manger- ce- soir- finalement -cela- l'ennuie- beaucoup- mais- je- ne- peux- rien- faire- pour- vous- Madame.   J'ai couru loin de l'absurdité.


 

   J'ai vendu quelques CD DVD, ai pu m'offrir une boite de conserve et une de cinq cigarillos sweet orient. Cela me suffit bien, j'aime bien l'orient. Assise derrière l'autre côté de la vie, je souris de voir le ballet des mini dieux et des rutilantes automobiles, des quatre quatre énormes qui ressemblent à des chars d'assaut, et des olympiens bipèdes qui discutent.

 

   J'imagine toujours qu'ils échangent des choses importantes, des secrets d'amour, des rêves pour que Gaïa ne souffre pas trop, des confessions, et alors que je descends du tram et marche quelques mètres, j'intercepte un échange passionné : oh- ouais- là !- y- sont- trop- bons- les -hamburgers- ah- ouais?- j'te- jure- surtout- le- poulet- sauce- je- n'ai- pas- trop- saisi- l'appellation- de- la- sauce.   J'ai couru loin des dieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Martine Cros

(A suivre)

(Photographie vintage d'une ancienne Remington)

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Chroniques de la pauvreté

Partager cet article

Repost 0