suite et fin - ici-bas

des idées du philosophe R. Scruton sur la beauté. Dans le bel écrin de ce reportage, elles ont le mérite d'être maintes fois répétées, si bien que nous ne pouvons davantage ignorer que la beauté existe, certes, et qu'elle mène au "chez soi" si elle est mise en valeur dans les fondements de notre société           j'ai du mal à interprêter ce soir la couleur de ce sacré chemin et de ce foyer symbolisé par ce "chez soi"

              mon ressenti

                             autrement dit - ici plus bas

                                        se posera après la vidéo 6ème

                                               avec suites et sans ( berga ) masques pour les jours à venir

                                                       Il reste si vrai que ce thème de la beauté m'émeut sans cesse au point d'en devenir la houle d'un recueil ( lement )

                                                                 p s:     je remercie Pergolèse de m'avoir réinvitée à mon piano, et le philosophe de créer des concepts qui nous demandent d'être des vivants vigilants 

 

 

 


Le 05/09/2012

 

 

 

 

la beauté

 

/

 

expressivité de ce qui ne peut plus résister en l’être implosé

 

/

 

la nudité du sentiment résonne

en un linéament

de fêlures

 

/

 

jusqu’en recul ____ une clairière fraîche

que chacun respire à l’intime

selon le souffle de son anima

 

/

 

la beauté

 

/

 

ce qui peut émouvoir le manteau de la chair

 

/

 

subjuguée devant l’agenouillé d’un amour

devant le don d’un soi

 

/

 

 

sidérée devant ce mutisme de pierre

non friable

o pacité remarquable d’être inachevés

à tel point   

de ne pourvoir qu’un millième de ce don devant le nuancier des quêtes

 

soûle de se soumettre à condition

 

/

 

l’abyssal décalage entre les deux versants versatiles

du monde précipite la beauté    en création

il instaure la nécessité de demander si humblement

mais à voix haute

comme un enfant qui chante

 

l’amour

 

sans le quémander

jusqu’au jouir de pulsatiles soudains dans l’invisible s’avouant

 

/

 

aveux ____ semis d’aveux ____ car

quelque part

quelque créature

sait

quand l’invisible sera si beau ____ le cœur sera pulvérisé

 

/

 

poussière de beauté

 

/

 

poussière atomique de beauté / nous savons nous aussi poètes

 / copistes / qui gravons milliers de mots pour rien / sans saisir de sacré

 / des milliers    pour un seul lisible /

dans la permanence d’un éblouissement / nous

 

/

 

savons aussi regarder l’envol de quelques notes de beauté

 ____ dans le rai de luminosité     notre sang en reflet ____ flaque ____  

 

/

 

et la saluer

 

/

 

comme des apôtres ____

 

 

 

 

 Texte: 

Martine Cros


 
Tag(s) : #Fragments & Carnets

Partager cet article

Repost 0