"De commencer à vivre,

voilà de quoi il s’agit."

 

Franco Marcoaldi,

Le temps désormais compté,

poèmes,

Revue Nunc |

(Éditions de Corlevour)

 

Trad. de l’italien par

Roland Ladrière.**

 

 

 

 

 

Ce soir écrit les premiers mots d'un livre sur

notre histoire ; commence à me vivre

la peur de trop aimer

Pourtant je n'écris rien

Tout s'inscrit là au creu

Ce soir serre un papier

où le silence vaporisé

de ton parfum -- ambre d'Orient clair /

en plein centre ville

en pleine après-midi

tous deux 

vides de toi

Ce soir j'écris dans la senteur

Commence à me vivre

ce qui m'échappe

 

 

 

 

 

 

**Chipé sur le site Terres de femmes

 http://terresdefemmes.blogs.com/mon_weblog/2014/05/franco-marcoaldi-di-cosa-si-tratta.html

Tag(s) : #Fragments & Carnets

Partager cet article

Repost 0