Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

  odilon-redon-le-reveur-eveille-M50873.jpg

 

 

 

 

 

 

 

" Clave de sol " 

 

 

 

 

 

El brío de un acorde de luz

Un colibrí partisano de ciclones

La quietud de un espasmo de libélulas

Un sismo de paz en el pulso del silencio.

 

Odilon Redon.

 

La tensión espiritual de sus obras

Abreva el embrión de los misterios

Con el aliento mineral de los oráculos

Todo es esencia.

 

 

 

 

 

 

 NAISSA-1.JPG

 

 

 

 

 

 " Clé de sol "

 

 

 

 

Le brio d’un accord de lumière

Un colibri maquisard face aux cyclones

La quiétude d’un spasme de libellules

Un séisme de paix dans la pulsation du silence.

 

Odilon Redon.

 

La tension spirituelle de ses œuvres

Abreuve l’embryon des mystères

Avec le souffle minéral des oracles

Tout est essence.

 

 

 

 

 

Cristina Castello , In  "Orage / Tempestad " 

Buenos Aires, le 19 septembre 2006

   

 

Traduit de l’espagnol (Argentine) 

par Pedro Vianna

en harmonie avec l’auteur

Edition bilingue

Chez BoD, 2009 

 

 

 

chris4.jpg 

 

 

 

 

 Il est une poète, qui " nous en retourne à nous-mêmes " *

 

  Je lis et déguste la poésie de Cristina Castello , belle poète d’origine argentine

et parisienne de cœur. Ce que je suis en mesure d’en dire, tant l’émotion me berce encore…

 

  me ramène au déploiement et à la portée…

 

    * du temps qui coule au gré des nuits de solitude et de peurs,

au gré des aubes d’amour, des soirs de communion spirituelle

avec notre monde en dérive. 

D’un temps qui se suspend au zénith des passions.

 

  me ramène à la portée, et à l’envergure…

      

    * de l’être qui déborde d’empathie : la poète ressent depuis l’intérieur

d’elle-même, dans chacune de ses cellules d'or, les oscillations des peuples

et de la nature, particulièrement dès l’instant où ceux-ci sont maltraités,

humiliés.

  Inconditionnellement au diapason de son intimité, de l’Autre,

d’une âme en dérive qui passe et l’effleure quand bien même

elle serait cachée dans un nuage…

  Sans condition sur le chemin de la Lumière.

En télépathie perpétuelle avec l’aura poétique de chaque créature.

Comme le rêveur éveillé Odilon... 

 

  Dans « Orage /Tempestad  », le don de soi, l’appartenance à l’élan humain

afin d’être un maillon déterminant vers une philosophie lumineuse se mêle

à la fibre insoumise et rebelle.

  La vie intense qu'a vécue la poète est palpable à cœur nu.

  Le désir amoureux et le besoin de l’Autre intègre et sincère, diaphane,

existent en tant que bénédiction fondamentale des relations humaines.

  La Force et la Délicatesse s’épousent si finement,

de sorte qu’elles ravivent les braises glacées de la vie.

 

 

 

*

  " Je voudrais m’en aller au temps au vent

    M'en retourner à moi-même "

 

écrit-elle dans " Grisée ", un autre poème d’ Orage "

 

 

 

 

Martine Cros 

 

 

 

 

Odilon Redon : La cellule d'or, 1892/1893 __ La naissance de Vénus, 1912 __ Photo : Cristina Castello.

 

                                                                                                                          orage-tout-public-recto.jpg

Les sites de la poète :                                                                                          

 

http://www.cristinacastello.com/

 

http://les-risques-du-journalisme.over-blog.com/

 

Editions BoD :

 

http://www.bod.fr/index.php?id=1786&objk_id=262480

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Extraits - Ressentis de lectures, #Cristina Castello

Partager cet article

Repost 0