Juliette Binoche, par Jean-Baptiste Mondino, p.7

Juliette Binoche, par Jean-Baptiste Mondino, p.7

 

 

 

JULIETTE BINOCHE


 

PORTRAITS

IN-EYES


 

préface – foreword

Jean-Michel Frodon


 


 


 

Éditions

Place des

Victoires

2008

bilingue

français-anglais


 


 

 

 

 

Les températures, les émotions à atteindre, les résistances physiques font partie de la vie d'acteur, j'ai jeté sur le papier ce qu'il me reste, ce qui surgit malgré moi, ce que j'ai aussi souhaité. Ce n'est pas définitif, c'est la captation d'un moment de vie, d'une perception subjective et fugitive. La technique est venue avec l'envie de peindre, sans a priori. Quant à l'écriture, ce sont des mots adressés aux réalisateurs, comme un film peut l'être à son acteur, avec le choix des prises, des angles, des voix. Certains poèmes sont écrits aux « filmeurs », d'autres sont en relation directe avec les personnages que j'ai joués. […]


 

The heat, émotion, physical resistances are part of an actor's life, I've thrown on paper what was left, what rose in spite of myself, what I wished for. None of it is definitive, it's a captured moment, a subjective and fleeting perception. Technique came with the desire to paint, without preconceptions. As for writing, these words are addressed to directors, as a film can be to an actor through the choice of shots, angles and voices. Some poems are written to the « filmers », others are in direct relation to the characters I've played. […]


 

J B

Juillet – July 2008

 

 

 

JACQUES DOILLON


 


 

j'ai déchiré la peau de l'enfance

donnant ma vie à battre

j'étais à sauver, prête

tu as pêché mon acier intérieur

séduction protectrice

des désirs pas comme il faut

j'étais l'annonciatrice

d'une femme à venir


 


 

stripping childhood skin

giving my life for the battle

I was for the saving, ready

you found my inner steel

protective seduction

forbidden desires

heralding the woman I was to be


 


 

Natacha

La Vie de famille – Family Life

1985


 


 


 

Pages 20-21 et portraits pages 22-23

 

 

 

PORTRAITS IN-EYES  -  JULIETTE BINOCHE
PORTRAITS IN-EYES  -  JULIETTE BINOCHE

 

 

 

 

 

LÉOS CARAX


 


 

suffocant je cherche l'autre souffle

celui qui emporte dans la réalité des rêves

on s'accroche, on se brise, on renaît

chaque plan est un pas dans l'espace béant

notre jeunesse provoque

nuits dans les rues, mon sac tire, mes yeux troublent

je rentre dans l'être des misères

je veux être l'autre

et marquer à jamais ma vie

il n'y a pas d'étranger pour l'étranger

traits tirés sur visage et feuilles à dessiner


 


 

choking I search for the other breath

which surrenders to the reality of dreams

we cling, we shatter, we're reborn

each shot is a step in an open space

our youth provokes

nights on the streets, my bag pulls, my eyes blur

I enter into the being of miseries

I want to be the other

and forever mark my life

there is no stranger for the stranger

features taut and sheets to draw


 


 

Michèle Stalens

Les Amants du Pont-Neuf – The Lovers on the Bridge

1991


 


 


 

Pages 40-41 et portraits pages 42-43

 

 

 

 

PORTRAITS IN-EYES  -  JULIETTE BINOCHE
PORTRAITS IN-EYES  -  JULIETTE BINOCHE

 

 

 

 

 

DIANE KURYS


 


 

G.S.

soie froissée, lin coupé, taffetas emmêlé

main qui donne sur le papier

les encres de ta déchirure,

taches indélébiles, pupilles foncées

font ressortir ton âme victorieuse

je te lis, je te vis

ton masculin enfourche sans vergogne

tu as la femme du lendemain

connaissance innée, stupeur joyeuse

je te sens encore


 


 

G.S.

rumpled silk, cut linen, tangled taffetas

hand which gives on paper

the inks of your tear,

indelible stains, dark pupils

bring out your victorious soul

I read you, I live you

your masculine mounting unabashedly

you have the woman of tomorrow

innate knowledge, joyous stupor

I still feel you


 


 

George Sand

Les Enfants du Siècle – Children of the Century

1999


 


 


 

Pages 76-77 et portraits pages 78-79

 

 

 

PORTRAITS IN-EYES  -  JULIETTE BINOCHE
PORTRAITS IN-EYES  -  JULIETTE BINOCHE

 

 

 

Note :

 

Voici un livre émouvant de Juliette Binoche, qui signe les poésies et les oeuvres picturales, un livre de 158 pages paru aux éditions Place des Victoires en 2008.

La traduction des poèmes vers l'anglais est de Laurent Gorse, celle des autres textes vers l'anglais, de Deke Dusinberre.

Pour chaque long-métrage, Juliette expose un poème, puis le portrait du/de la « filmeur/euse », et un « autoportrait ». Ces « autoportraits » émanent du souvenir émotionnel du rôle qu'elle a interprété. Ils nous traversent de leur force.

Ce que J B peint, ce qu'elle écrit, est « une autre manière de murmurer, de chantonner ou de crier ce qu'elle se souvient avoir vécu, espéré, redouté, ressenti, imaginé, en faisant le film. », explique Jean-Michel Frodon dans la préface ; « la composition de chaque triangle -deux portraits et un poème – est une tentative de comprendre et de partager ».

Dans sa post-face, nommée « Remerciements », J B mentionne tous les êtres rencontrés autour de ce projet mais aussi dans sa vie de comédienne, qui font passer « l'envergure artistique avant [leurs] intérêts », ces « inspirations sur pieds », ceux qui ont cru en ses « croquis, toiles, encres et gribouillis », en particulier Jean-Michel Frodon qui lui avait commandé sept portraits pour les Cahiers du Cinéma dont il est rédacteur en chef. Et lorsqu'elle dit : « Ton regard me porte, j'ai envie de t'étonner comme on s'étonne à vivre. », alors la profondeur des mots et des visages peints prend cette perspective.


 

/MC\12/7/17


 

Sketches for a Portrait (2009), Directed: Marion Stalens

PORTRAITS IN-EYES  -  JULIETTE BINOCHE
Tag(s) : #Extraits - Ressentis de lectures, #Juliette Binoche, #Peinture

Partager cet article

Repost 0