Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Anna Akhmatova - Elégies

 

 

 

Anna Akhmatova

 
 

Elégies

 

 

Traduction 
Christian Mouze

Les éditions
Harpo &

2012

Bilingue russe / français

 

 

 

4

 

Haut pouvoir

Du son le plus pur,

Telle, la séparation

S'en donne à coeur joie.

Les édifices bien connus

Depuis la mort regardent --

Plus triste cent fois que tout

Sera le rendez-vous,

Plus triste qu'autrefois

Avec moi...

Par ma ville crucifiée,

Je rentre à la maison.

 

 

 

 

 

 

In En route par toute la terre

 

Anna Akhmatova - Elégies

 

 

 

 

 

Heureux qui visita ce monde

Dans ses minutes fatidiques.

Tiouttchev

 

 

 

 

Telle une rivière

Ces temps sombres m'ont détournée,

Ils m'ont dérobé la vie. Dans un autre lit

Elle s'est mise   à couler

Et je ne connais plus les rives.

J'ai manqué tant de spectacles,

Le rideau se levait sans moi,

Sans moi il retombait. Combien d'amis

N'ai-je jamais rencontrés,

Combien de villes, leur forme,

De mes yeux auraient pu tirer les larmes.

Je ne connais qu'une ville au monde,

Je la trouverais à tâtons dans le sommeil.

Combien de poèmes n'ai-je pas écrits,

Leur choeur mystérieux erre autour de moi

Et peut-être qu'un jour

Il va m'étouffer...

Je connais le commencement et la fin,

La vie après la fin et un je ne sais quoi

Que maintenant je ferais mieux de taire.

Une femme a pris ma place -- cette place unique --,

Elle porte mon nom,

Me laisse un sobriquet

Avec lequel je fais tout mon possible.

Ce n'est pas moi, hélas, qui serai couchée dans ma tombe.

 

 

 

 

 

 

Cinquième élégie, In Elégies du Nord

 

Anna Akhmatova, par Natan Altman, 1914

Anna Akhmatova, par Natan Altman, 1914

 

3. A mes vers

 

Vous alliez par les chemins impraticables,

Comme dans les ténèbres tombe une étoile.

Vous fûtes amertume et mensonge,

Consolation -- jamais.

 

 

 

8.

 

... Et dans ce courant d'air

Disparaissent sentiments et pensées...

Même l'art éternel

Aujourd'hui se retrouve délesté !

 

 

 

 

 

 

In Un chapelet de quatrains

 

Anna Akhmatova - Elégies

 

 

Si tu étais musique,

Je t'écouterais sans me lasser,

Et mon esprit sombre brillerait.

 

Si tu étais une étoile,

Je regarderais à la fenêtre jusqu'à l'aube,

Et la paix entrerait dans mon âme.

 

Si tu étais ma femme,

Tout à coup je te prendrais en grippe,

Trois fois te maudirais et t'oublierais pour la vie.

 

Et je serais heureux infiniment avec une autre.

 

Mais cela n'est pas, c'est pas ça,

Pas de tierce...

Que faire avec elle ?

 

 

 

 

 

Elégies de mars, février 1959, in Autour des élégies du Nord

Il y a dans "En route", dans les "Elégies" ce sol commun d'une âme et de la mémoire collective et ce manteau des mots partagés avec son peuple ( "là où mon peuple était" écrivait-elle déjà dans le "Requiem") pour aller par les rigueurs du siècle. Chaque poème d'Akhmatova est une scène intimiste et sociale, un jeu de reflets des êtres, des heures, des objets, du souvenir, de leur passage, de leur interrogation, de leur destruction. Un théâtre de toute la vie de tous. 


Christian Mouze,
le traducteur,
in "Un chant invaincu"
- postface - 

A. Akhmatova, par A. Modigliani, crayon noir, 1911

A. Akhmatova, par A. Modigliani, crayon noir, 1911

 

 

Note :

 

Nous avons entre les mains un livre qui relève d'un très beau geste éditorial. Imprimé en 2012 sur les presses d'Harpo &, composé sur linotype, bilingue (le russe est en noir, le français est en rouge brique), il intègre une série de 13 recueils de la poétesse dans le cadre d’une entreprise de publication de ses œuvres complètes (même éditeur, même traducteur). 

 

J'ai relevé -- sauf étourderie --  : 

Amedeo Modigliani, 2000

- Anno Domici MCMXXI, 2006

- Le roseau, 2007

- Auprès de la mer, 2009

- Poème sans héros, 2009

- La guerre, 2010

- Le plantain, 2010

- Volée blanche, 2011

- Elégies, 2012

- Secrets de fabrication / Derniers cycles, 2014

- Soir, 2014

- Mandelstam, 2015

- Rosaire, 2016 (Août)

 

 

Martine Cros

 

Tag(s) : #Extraits - Ressentis de lectures, #Anna Akhmatova, #Poésie de langue russe, #Harpo &

Partager cet article

Repost 0