Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIVRE DE MES RÊVES - ANTON TCHEKHOV

 

 

 

Anton Tchekhov

VIVRE DE MES RÊVES

Lettres d'une vie


 


 

Traduites et annotées par Nadine Dubourvieux

Préface d'Antoine Audouard

Collections BOUQUINS, ROBERT LAFFONT, sept. 2016


 

 

VIVRE DE MES RÊVES - ANTON TCHEKHOV

 

 

587. À Olga Leonardovna Knipper

Le 1er mars 1901, Yalta

1er mars


 

Ma chérie,

Ne lis pas les journaux, ne les lis pas du tout, sinon tu vas définitivement dépérir. Que cela te serve de leçon à l'avenir : obéis à ton archimandrite. Je l'avais bien dit, j'étais sûr que les choses ne se passeraient pas bien à Saint-Pétersbourg – il fallait m'écouter. De toute façon, votre théâtre n'ira plus jamais à Pétersbourg – et c'est tant mieux.

Personnellement, j'abandonne complètement le théâtre. Plus jamais je n'écrirai de pièces. En Allemagne, en Suède, même en Espagne, il est possible d'écrire pour le théâtre, mais pas en Russie où l'on ne respecte pas les auteurs dramatiques, où on leur donne des coups de sabot et où on ne leur pardonne ni le succès ni l'échec. On t'invective aujourd'hui pour la première fois de ta vie, c'est pourquoi tu y es si sensible. Mais avec le temps cela passera, tu t'habitueras. J'imagine par contre à quel point Sanine doit se sentir merveilleusement, divinement bien ! Il trimballe sûrement dans ses poches tous les articles, hausse les sourcils jusqu'au ciel …

Quant à nous, nous avons un temps merveilleux, chaud, ensoleillé, les abricotiers et les amandiers sont en fleurs … Je t'attends pour la semaine sainte, ma pauvre petite actrice couverte d'injures. Je t'attends de pied ferme, songes-y.

Je t'ai envoyé entre le 20 et le 28 février cinq lettres et trois télégrammes ; je t'avais priée de m'envoyer un télégramme à propos d'Oncle Vania.

Dis-moi jusqu'à quelle date vous comptez rester à Pétersbourg. Écris-moi, l'actricette.

Je vais bien – parole d'honneur.

Je t'embrasse.

Ton hiéromoine


 


 

 

 


 

Note : Olga Leonardovna Knipper (1868-1959) étudie le théâtre à Moscou ; elle est rapidement admise dans la troupe du Théâtre d'art de la ville. Lorsqu'elle incarne le rôle de la tsarine Irina dans Le Tsar Fedor Ioannovitch de Tolstoï, Tchékhov la remarque. Elle deviendra sa femme en mai 1901.



 

VIVRE DE MES RÊVES - ANTON TCHEKHOV

 

 

 

On entre dans un mort comme dans un moulin, et la correspondance est une voie royale. Celle de Tchekhov (1860-1904) nous révèle la meute qui peut loger en un seul homme.

Quand il ne soigne pas ses malades ("La médecine est ma femme légitime; la littérature – ma maîtresse "), quand il n'ouvre pas des écoles, des bibliothèques, des dispensaires, quand il n'organise pas les soins pour lutter contre la famine et le choléra, quand il ne termine pas une de ses 650 nouvelles ou ne corrige pas une de ses pièces, Anton Pavlovitch Tchekhov a encore le temps, entre deux crises de la tuberculose qui finit par le tuer à 44 ans, de rédiger près de 5000 lettres (soit douze volumes dans l'édition russe). Nadine Dubourvieux en a traduit 800 pour la présente édition, et en restitue toute l'oralité savoureuse.

 

(…)

 

Conquête sur soi jamais achevée: à 30 ans, alors qu'il connaît ses premiers succès et vient d'obtenir le prix Pouchkine, il entreprend seul un long voyage jusqu'au bagne de l'île de Sakhaline pour en rapporter un témoignage très détaillé sur la vie des déportés, et parler "des choses [qu'il avait] l'ignorance de ne pas savoir avant ". Il suit pendant trois mois l'ancienne piste, le trakt sibérien, et parcourt plus de 12000 kilomètres en train, à cheval, en voiture ou dans des barques pour traverser les champs inondés. Il en rapporte des entretiens avec tous les bagnards présents sur l'île, et une énorme masse documentaire de près de 10000 fiches. Il écrit à Souvorine: "Dans mon travail sur Sakhaline, je me montre tellement savant fils de pute que vous ne pourrez qu'en rester pantois."

Car c'est uniquement à force de confrontation au réel et d'efforts de précision qu'il peut gagner "la maturité et le sentiment de la liberté personnelle".

 

 

 


 

Extraits de l'article Anton Tchekhov à la conquête de lui-même , par Alban Lefranc, écrivain, in Le Monde des Livres daté du vendredi 02 décembre 2016.


 

Dessins d'étude, Martine Cros : Variations sur Tchekhov, décembre 2016


 

VIVRE DE MES RÊVES - ANTON TCHEKHOV
Tag(s) : #Extraits - Ressentis de lectures, #Anton Tchekhov, #Lettres

Partager cet article

Repost 0