Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au nord du futur -- Christophe Manon

 

 

 

AFFAMÉS D'UN AMOUR vrai mais

trop beau nous sommes allés au bout de la réalité rampant

en compétition avec la pourriture suivant

le long chemin qui conduit au présent libres de toute

prière couvés par le soleil nous nous sommes réfugiés dans la

tanière

des souvenirs nos visages s'évaporaient il nous fallait

traquer les signes traquer

revolver au poing les fossoyeurs du visible produire

des formules inédites frottant

nos grammaires comme pour y mettre feu élaborant des fictions

indéchiffrables frayant un passage entre

silence et discours saisis

d'un haut frisson au seuil

de l'advenir.


 


 


 

C. Manon, extrait p. 17, « au nord du futur », in Au nord du futur, 2016

 

 

 

 

(…)


 

ce qu'il résultera de ce rendez-vous imprévu entre deux émotions.

La plus brutale peut-être aura le dernier mot ou bien s'effacera

en attendant le dénouement, observant au loin les signes échoués

sur la


 

page (&

ce qui reste de sens s'éparpillant

comme un château de sable

: à la fin ce sont quelques monticules

que la vague emporte laissant

une surface étale et plane sur laquelle

s'impriment de nouvelles traces).

Solitaires, les énoncés


 

se désintègrent en oscillant et tombent par terre en fine poussière

narrative. C'est un phénomène bien établi et cependant il n'est pas

encore 17h30                : le jour infuse en fumant, l'obscurité s'apaise,

une brume littérale se coagule au brouillard. J'ai perdu quelque chose

en route, mais j'accorde un soin méticuleux à l'art de la ponctuation


 

spéculative. (…)


 


 


 

C. Manon, extrait p. 41-42, « au milieu de la nuit,

le jour », « 1 », in Au nord du futur, 2016


     


     

    *


     


     

    (…) Cependant ces

    échanges


     

    me paraissent souvent aussi inconsistants qu'une bulle


     

    glissant sur la surface d'une onde agitée par la houle. Je voudrais leur

    donner un tour plus vigoureux, mais je bute et trébuche


     

    et les mots que je t'adresse alors se dissolvent


     


     


     


     


     

    C. Manon, extrait p.73, « au milieu de la nuit,

    le jour », « 8 », in Au nord du futur, 2016

     

      L'auteur : source : remue.net

      L'auteur : source : remue.net

      Tag(s) : #Extraits - Ressentis de lectures, #Christophe Manon, #Au nord du futur

      Partager cet article

      Repost 0