Copyright : Dino Ignani

Copyright : Dino Ignani

 

 

 

Amelia Rosselli

 

Document

(1966-1973)

 

Editions La Barque

2014

 

 

 

 

 

Traduction de l'italien & postface

Rodolphe Gauthier

 

Mots pour Document

Olivier Gallon

 

 

 

 

 

Extraits

 

 

 

 

Page 7

 

 

 

 

justement avant de devoir partir j'écrivis

alors en tournant le dos à ma promesse

de très belles choses que toi seul avec ton

visage infantile de garçon obligé

d'être fier tu peux m'indiquer.

 

 

Oui, j'écrivis finalement de belles choses, toutes

pour toi – il n'y avait pas de public plus inattentif.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Page 12 - 13

 

 

 

 

À Renato

 

 

Apprendre à avoir confiance ! Sans

toi je ne peux sentir dans l'air rien d'autre

que des charlatans.

 

 

Rire n'est pas toujours amer... peut-être l'air

écrit sur la magie, les miracles, les détentes

les caractères qui sont urgents d'amour.

 

 

Vérité qui renais quelle tumeur inespérée

est là qui m'assaille avec toi en courant

sur des routes tumultueuses ?

 

 

 

 

Je voudrais te donner mon sang tout entier.

Mais il court en petits et inextricables

ruisselets, et ne gratte pas ta porte

d'entrée avec assez de tendresse

pour nous maintenir à flot.

 

 

Ou peut-être es-tu là pour m'accompagner ? J'en

ai perdu les chemins moi aussi de ta

triste maison. Je ne vois rien d'autre que des lumières

et des couchers de soleil qui me semblent diaboliques.

 

 

 

Tu as des rimes intenses pour moi, je ne peux

pourvoir au hasard qu'à travers ce

toi fait roi de mes journées.

 

 

 

 

 

 

 

Page 20

 

 

 

 

À Schubert

 

 

 

 

Une mélodie couleur orange avait retenti

dans mes oreilles si attentives au solfège

d'un violon assez net pour me toucher

jusque dans mes fibres nerveuses (le

grand coeur) qui me tiraient par les cheveux

pendant que je dansais avec la mélancolie ce

soir-là où je n'avais pas de rendez-vous.

 

 

Mélodie éternelle et inexplosée, mélodie

de sentiments qu'on ne peut pas violer

dans le secret tombal de l'apôtre : apôtre

de quoi ? - d'une quasi désespérée quelquefois

allègre, exposition de vos tableaux

mentaux, sentimentaux et ordinaires : l'amour

dans une boîte bien fermée n'eut pas le temps

de demander pardon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Note : d'autres extraits à venir, ces jours-ci, notamment de la postface.

 

Document - Amelia Rosselli
Tag(s) : #Extraits - Ressentis de lectures, #Amelia Rosselli

Partager cet article

Repost 0