Illustration zu Georg Büchners ‘Lenz' : http://www.clemenshillebrand.de/Galarie/Zeichnungen/index.htm#11

Illustration zu Georg Büchners ‘Lenz' : http://www.clemenshillebrand.de/Galarie/Zeichnungen/index.htm#11

 

 

 

 

La femme qui m'ouvre

est une porte

 

Je n'en connais pas la clé


 


 

Première expression de l'amour

au soleil d'un départ

à l'orée

des gris insoupçonnés

noir et or, pourpres

 

Et d'azur,

le bleu


 


 

Il se peut que l'oeil bande* ses rêves

que la vision tende

sur mon désir,

 

Ta Flèche


 


 

Dire 

     (à soi)

que ce que l'on offre

est éphémère

 

Qu'on ne le doit pas


 


 

Je reste

impuissante

accrochée à la page

pleinement blanche

mon corps en sa 

po sse s sion

 

sainte page

face de peine

pleinement me possède

 

 

(Me ferme sa porte)

 


 

Comme c'est beau 

ce mot  :     peine      pêne         peine

émaillée de frissons, de haillons et de feux


 


 


 

 

 

*Clin (d'oeil)  à  http://l-oeil-bande.blogspot.fr/

 

 

 

Tag(s) : #Soleil noir

Partager cet article

Repost 0