Michelangelo Merisi, dit Le Caravage, 1571-1610 : "Narcisse"

Michelangelo Merisi, dit Le Caravage, 1571-1610 : "Narcisse"

 

 I

 

 

infini triste Narcisse       depuis quand habites-tu en ma demeure humaine       dont les murs pleurent leurs tableaux volés       dont le gramophone bafoue à souhait ce concert que peut-être je n'entendrais plus       si jamais les beautés devenaient sourdes à mon pencher      j'aurais décidé de noyer faîtes sans ciel et cheminées sans feu         par un ouragan qui soustrait de son oeil cyclopéen

 

à l'intérieur la force

du vide

 

autour

les étoiles et les divas semblent se confondre       est-ce pourquoi je vis la nuit

dans le reflet        l'anéantissement du démon qui se noie        reste à faire avec le visage

restant      

 

ce n'est pas sur l'eau que marche mon regard ni là où il te cherche

déplie-toi et prolonge l'espace

 

à l'extérieur

où les genoux bleu de prusse marchent vers

le plein

 

en dedans

de ton amour 

 

 

 

 

 

 

Martine Cros,

bribes de textes en cours,

réunies en fiction le 14 avril 16

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Fragments & Carnets

Partager cet article

Repost 0