Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Anselm Kiefer, "Brunehilde dort" (Brünhilde schläft), 1980, acrylique et gouache sur photographie, copyright / photo : The Metropolitan Museum of Art, New York

Anselm Kiefer, "Brunehilde dort" (Brünhilde schläft), 1980, acrylique et gouache sur photographie, copyright / photo : The Metropolitan Museum of Art, New York

 

 

 

 

 

Variation II

 

 

 

 

Sachant, certaine, que la lumière

et donc l'apaisement

vient de l'ombre et non inversement

Quand j'esquisse

ton buste dormant,

c'est en ombrant dessous le sein

que le sein naît

Et le soleil y boit son rai,

compris dans cette mise en chair

Il n'y a pas de mise

en abîme

car seul l'abîme rend au monde

ce qui naît de lui

 

 

 

Mon amour est-il alors ce sein de lumière

que tu ombres de ton déni,

dessous lui,

en le plus grand secret.

 

 

 

 

 

 

 

Martine Cros,

Extrait du Journal de bord de création, avril 2016,

Nibelungenlove, V.II 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Fragments & Carnets, #Nibelungenlied

Partager cet article

Repost 0