Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Wilhelm Hammershøi

Wilhelm Hammershøi

 

 

 

 

 

Tant que je pourrai écrire

la beauté

 

Et lui trouver un fondement

 

 

Comme d'un nénuphar, le pédoncule

puis,

leur berceau

 

 

 

En mon coeur arrimées,

les mains en confiance

 

 

 

La pensée et l'amour ne

s'épousent-ils pas

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Le journal imaginaire

Partager cet article

Repost 0