Reiner Kunze - Invitation à une tasse de thé au jasmin - 1

 

 

 

 

 

 

L'amour

 

 

 

 

L'amour

est une rose sauvage en nous

qui s'enracine

dans les yeux

quand ils rencontrent le regard de l'être aimé

S'enracine

dans les joues

quand elles sentent le souffle de l'être aimé

S'enracine

dans la peau du bras

quand la main de l'être aimé l'effleure

S'enracine,

pousse prolifère

et un soir

ou un matin

nous sentons simplement :

la rose-amour exige

de l'espace en nous

 

L'amour

est une rose sauvage en nous,

qui échappe à la raison

et ne lui est pas soumise

Mais la raison

est un couteau en nous

La raison

est un couteau en nous

pour couper à la rose

à travers cent rameaux

un firmament

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Die liebe

 

 

 

 

 

 

Die liebe

ist eine wilde rose in uns

Sie schlägt ihre wurzeln

in den augen,

wenn sie dem blick des geliebten begegnen

Sie schlägt ihre wurzeln

in den wangen,

wenn sie den hauch des geliebten spüren

Sie schlägt ihre wurzeln

in der haut des armes,

wenn ihn die hand des geliebten berührt

Sie schlägt ihre wurzeln,

wächst wuchert

und eines abends

oder eines morgens

fühlen wir nur :

sie verlangt

raum in uns

 

Die liebe

ist eine wilde rose in uns

unerforschbar vom verstand

und ihm nicht unterstan

Aber der verstand

ist ein messer in uns

Der verstand

ist ein messer in uns,

zu schneiden der rose

durch hundert zweige

einen himmel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reiner Kunze - Invitation à une tasse de thé au jasmin - 1

 

 

 

 

Reiner KUNZE,

pages 32-33,

 

Invitation

à une tasse de thé au jasmin,

 

Anthologie personnelle de Reiner Kunze,

Traduit de l'allemand par Muriel Feuillet et Mireille Gansel,

Edition bilingue,

 

Préface de Jean-Pierre Dubost,

Collection D'une voix l'autre,

Collection étrangère dirigée par Jean-Baptiste Para,

 

CHEYNE éditeur, 2013 

 

 

 

 

Reiner Kunze - Invitation à une tasse de thé au jasmin - 1

 

 

 

 

La préface de ce magnifique livre commence ainsi:   

 

 

 

PREFACE

 

 

FABLES DU SILENCE

 

 

Répons

 

 

 

 

"On ne commente pas la poésie. On l'écoute et on y répond. On peut en dire autant de la traduction. Elle ne redonne pas, elle n'orne pas, elle ne commente pas le poème. Elle écoute et répond. Elle a entendu le poème comme un intraduisible surgissant dans une langue, alors que toute langue est en elle-même déjà truffée d'intraduisibles. "

 

 

 

 

Plus loin, elle se poursuit:

 

 

NAISSANCE DE LA FABLE

 

 

 

"Chez Reiner Kunze, tout résonne comme une mélodie à la fois forte et fugitive. Elle surgit d'une partition plus profonde, celle du temps qui nous écrit, du sentiment qui surgit et que le poème transmue en surprise."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture:

 

"Né en 1933, Reiner Kunze est certainement l'une des voix les plus intenses de la poésie allemande contemporaine. La force bouleversante de son oeuvre est indissociable de l'extrême frugalité de sa parole. Fidèle à un voeu de dépouillement et de nudité, Reiner Kunze intègre au poème toutes les énergies de la patience et du silence pour atteindre à une acuité maximale, à une très limpide et très dense résonance du mot. "Et seul le muet aussi sait ce que cela veut dire / en vain se battre pour un mot." La profonde humanité de cette poésie s'enracine et se déploie dans sa haute exigence et sa noble intransigeance. Reiner Kunze dut quitter la R.D.A. en 1977. Aujourd'hui encore, il oppose une parole infracassable aux désastres de tous les endoctrinements. Son oeuvre connaît en France un rayonnement croissant. Elle a été couronnée en Allemagne et en Autriche par de nombreux prix prestigieux, parmi lesquels le prix Georg Trakl et le prix Büchner."

 

 

 

"Jamais nous ne parviendrons à délivrer le monde

de toute haine

 

Puissions-nous seulement à la fin de ne pas être hantés

          par le remords

de tout l'amour non aimé"

 

                                                                                     R.K.

 

 

 

 

 

 

Reiner Kunze - Invitation à une tasse de thé au jasmin - 1

 

 

Reiner Kunze

Né en 1933 dans le Erzgebirge d'une famille de mineurs de fond. Il étudie la philosophie et le journalisme à l'Université de Leipzig. Pour des raisons politiques, sa carrière universitaire est brusquement interrompue. A partir de 1962, il se consacre entièrement à l'écriture.
Il a reçu de nombreux prix dont le prix Trakl et le prix Büchner (1977), et le prix Hölderlin (1999). On peut également lire, traduit par Mireille Gansel et publié à Cheyne éditeur : Un jour sur cette terre
quatrième édition, 2011.

 

 

.

Tag(s) : #Poésie de langue allemande, #Reiner Kunze

Partager cet article

Repost 0