Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Max Ernst, forêt et soleil vers 1940, lithographie en couleur (voir la source, en lien).

Max Ernst, forêt et soleil vers 1940, lithographie en couleur (voir la source, en lien).

 

 

 

 

 

 

 

Le monde était dans le visage de l'aimée --

mais soudain il s'est répandu :

il est dehors, il est hors de portée.

 

 

Pourquoi n'ai-je pas bu, quand je le soulevais,

au plein visage bien-aimé, le monde

qui était proche et parfumait ma bouche ?

 

 

Hélas ! j'ai bu. Intarissablement j'ai bu.

Mais le monde surabondait en moi aussi

et, buvant, c'était moi qui débordait.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

R.M. Rilke,

Extrait p.147

 

 

 

 

 

Poèmes épars, (1907 - 1926)

Choisis, traduits et présentés par Philippe Jaccottet,

Edition bilingue,

Editions du Seuil, 1972 / Points Poésie, 2015.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Extraits - Ressentis de lectures, #Rilke, #Poésie de langue allemande

Partager cet article

Repost 0