Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

 

 

Une larme

sans parole

 

 

 

un prélude à

l'infini

 

 

 

passer la main

sur la montagne

 

 

 

 

 

sans soleils et sans

lunes

l'or 

 

 

 

 

 

 

fondre le rêve au paysage

capricieux et doux

 

 

 

le mot coule lentement

vocalise sur la nuit

 

 

 

chant noir

à la prière

 

 

 

lit de satin

lit de rivière

 

 

 

miséricorde ou rire

des étoiles éteintes 

dans la voix

qui tombe

 

 

aux pieds du promeneur

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Le journal imaginaire

Partager cet article

Repost 0