Le Caravage (Michelangelo Merisi 1573-1610) : le Christ couronné d’épines. Date inconnue. Huile sur toile, 127 x 165,5 cm. Vienne, Kunsthistorisches Museum.

Le Caravage (Michelangelo Merisi 1573-1610) : le Christ couronné d’épines. Date inconnue. Huile sur toile, 127 x 165,5 cm. Vienne, Kunsthistorisches Museum.

 

 

 

 

 

Alors les soldats du gouverneur prirent avec eux Jésus dans le Prétoire et ameutèrent sur lui toute la cohorte. L’ayant dévêtu, ils lui mirent une chlamyde écarlate, puis, ayant tressé une couronne avec des épines, ils la placèrent
sur sa tête, avec un roseau dans sa main droite.

Matthieu XXVII 27-29

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ton corps en deça

tonne sous les barreaux

Ton âme bat la chamade

glisse sur le carreau

                            d'un certain rêve de pluie 

Sous le heaume des jours 

comme coulées de force 

tes mains de caillebotte

lavent à grandes eaux

 

                            l'idéal

 

qui pourrit

 

 

 

 

 

 

Rouge soubresaut 

de quelques notes pures

un papillon dessine au

fond de tes pupilles

                            des sillons mélodieux

échappés des moissons

des arpèges qui tissent des

pensées italiques

L'hivers comme une écharde

vient envahir la treille de ton corps

 

                                                   dual

 

qui pâlit

 

 

 

 

 

 

 

Déliées les âmes dérobées

par la crue des tortures

Dépliées les ailes des oiseaux

                                     sauvages sur les samothraces

Froisse froisse

le papier qui saille

des sanglots que tu traces

sur ce qu'il ne faut ployer

Mais où sont les forces 

sans haine et sans poings

pour nous ravir aux fanaisons

 

                                 cardinales

 

 

de l'oubli

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Le journal imaginaire

Partager cet article

Repost 0