Les mains d'Elizabeth

Les mains d'Elizabeth

 

 

"Où aimeriez-vous vivre ?" demande-t-on à Debussy,

qui répond: "N'importe où hors du monde..."

Dans

La Musique au coeur de l'émerveillement,

EliZabeth Sombart, JC Lattès, 2006.

 

 

 

 

 

 

 

Et il est vrai que nous sommes hors du monde lorsque nous écoutons Elizabeth Sombart, ou, plus exactement, transportés comme par magie dans la grande salle de concert de l'univers.

Ecoutez-la, ici , parler de la phénoménologie de la musique. De la Fondation Résonnance, dont elle est présidente et membre actif, et de la pédagogie de la musique, mais aussi de la vie, qui est enseignée à la Fondation.

Ecoutez-la, sous Aperçu de la phénoménologie de la musique - Novembre 2013, interpréter le nocturne de Frederic Chopin, opus posthume n° 20 en do dièse mineur. Votre temps suspendra son vol. (C'est une interprétation sensiblement différente de celles que j'ai l'habitude d'entendre, et qui me semble pourtant, aujourd'hui, la plus harmonieuse, la plus juste de toutes).

Ecoutez également, ici : Entretien autour de la phénoménologie du son et du geste - 2 janvier 2015 , l'intelligence vive de cette femme, et son amour profond pour le monde et les êtres, qui l'habite et la nourrit sans cesse. Et par elle, nous- mêmes. 

Comme elle explique si simplement combien "les sons naissent du silence", que "l'amour n'est pas nôtre", et que "la musique permet tous les degrés du sacrifice, d'abord dans son apprentissage mais aussi dans son offrande".

Je vous laisse en sa divine compagnie.

 

 

 

 

 

Extraits de La Musique au coeur de l'émerveillement,

d'Elizabeth Sombart, JC Lattès, 2006.

 

 

 

 

 

"...Dans une vision dont je ne puis épuiser la cohérence et les harmonies, (...) les pouvoirs de mon être intérieur commencent spontanément à vibrer en accord avec une seule note d'une incroyable richesse dans laquelle je distingue les tendances les plus discordantes, résolues sans peine."

Teilhard de Chardin, extrait de l' Hymne de l'Univers

 

 

 

 

 

 

 

 

"Ma raison est toujours libre

Elle m'affirme : je suis seul.

Je suis le maître de l'univers,

Le dieu glacé de l'observation

 

 

Mon univers n'est pas une création divine

Mon univers est mouvement et poussière.

Devant le Dieu de notre réflexion

J'ai vaincu la peur stupide.

 

 

Il est contemplation de l'harmonie

Et de l'unité de l'univers des rêves.

Le monde est une somptueuse symphonie

Aux mille voix diverses.

 

 

Les vérités terrestres, consonantes

Avec les vérités des cieux

Sonnent en accords pleins et vibrants

Sur les cordes des miracles anéantis.

 

 

(...) Plus tendues, les cordes de la lyre,

Plus profondément le regard plonge dans l'âme.

Buvez jusqu'au fond les coupes du festin

Résonne, rayonne, choeur étoilé.

 

 

(...) Je prie pour vous, ô frères égarés

Je bénis ceux qui me haïssent

Je bénis vos malédictions horribles

Par elles je communie au feu céleste.

 

 

Vous, connaissez, ô connaissez la joie de la souffrance

Cherchez à aimer la douleur du coeur,

Eprouvez le chagrin, la douleur de la séparation

Et vous trouverez le fil sauveur.

 

 

Scriabine, extrait de L'Acte préalable

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Les mains

 

 

Inutile de dire que pour le pianiste, ses mains sont précieuses. Il faut les connaître, aimer chacun de ses doigts, apprécier leur personnalité propre, comment chacun d'eux peut en cas de besoin remplacer son compagnon, comment ils sont reliés entre eux... Une main bien organisée forme une harmonie parfaite : un pour tous, tous pour un ! Et contrairement à une idée reçue, les doigts n'ont pas de muscles, il ne sert à rien de vouloir les muscler...Comment et pourquoi doit-on muscler sa main? Il serait plus juste de dire "sculpter sa main", car on sculpte ses mains en fonction du poids des émotions qu'elles devront soutenir (...) N'oubliez jamais que si votre coeur entend juste, la main trouvera le geste juste."

 

 

 

"L'essence de la musique n'est pas de faire communiquer les êtres entre eux, mais pour chacun d'entre nous de communier à travers elle vers notre propre perfection, c'est cela sa beauté, sa vérité. La musique est le miroir dans lequel chaque homme peut retrouver l'éclat de sa noblesse humaine, fil d'Ariane de la fraternité."

 

 

Elizabeth Sombart

 

 

 

 

 

Elizabeth Sombart  -  émerveillements
Tag(s) : #Musique, #Elizabeth Sombart

Partager cet article

Repost 0