"Exercices spirituels : faire descendre les idées dans le corps. Les intégrer dans ses instincts."

Susan Sontag , décembre 77, Journal volume 2, 1964-1980, C.Bourgeois

 

 

 

 

 

 

"Ce qu’il vous faut, ce n’est pas des prix d’encouragement, des bourses ou des assurances sociales, c’est le déracinement de votre âme et de votre chair, la désolation, la déréliction quotidienne, le gel quotidien, l’impasse quotidienne"

Thomas Bernhard, Mot aux jeunes écrivains,  "Sur les traces de la vérité, discours, lettres, entretiens, articles", Arcades Gallimard

 

 

 

 

 

 

"Je vois surtout leur mouvement. Je suis de ceux qui aiment le mouvement, le mouvement qui rompt l’inertie, qui embrouille les lignes, qui défait les alignements, me débarrasse des constructions. Mouvement, comme désobéissance, comme remaniement"

Henri Michaux, Emergences-Résurgences, Albert Skira éditeur, 1972
 
 
 
 
 
 
 
 
 
"La plus grande fatigue de la journée et d’une vie serait due à l’effort, à la tension nécessaire pour garder un même moi à travers les tentations continuelles de le changer.
On veut trop être quelqu’un.
Il n’est pas un moi. Il n'est pas dix moi. Il n'est pas de moi. MOI n'est qu'une position d'équilibre. (Une entre mille autres continuellement possibles et toujours prêtes.) Une moyenne de « moi », un mouvement de foule"
 
Henri Michaux, "Postface"  à  Plume - précédé de Lointain intérieur
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
"Déposer les ailes, les accrocher au porte-manteaux ; cesser de voleter partout comme l'oiseau apeuré ; ne plus se persuader d'être un ange déchu parce que c'est romantique. Se comporter comme un être humain qui n'est pas angélique. Mais toujours, écrire entre dieu et l'homme ."
 
Martine Cros, 9 mars 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Photographie trouvée sur Facebook - sans sa source)

Tag(s) : #De l'écriture

Partager cet article

Repost 0