Amour dormant, Volterrano, 1631-1689

Amour dormant, Volterrano, 1631-1689

 

 

Pour toi, Sophie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bel oiseau

envolé de l'amour,

tu es la nuit

vivante,  

la nuit claire.

 

Les colombes s'y baignent

et le chant sur la rive.

 

 

 

 

 

Fais-tu comme dormir

angevine

sous tes paupières,

sous tes paupières tendres.

 

Tu nous écoutes,

tu entends sa douleur,

la stupeur,

l'espérance. 

De cela tu souris, 

gracile

et insouciante

 

 

 

de ne plus être.

 

 

 

 

 

 

Tes doigts

d'ange peignent

dans son nuage de pensées.

Tu l'apaises.

Elle commence

à te parler

d'une langue

sans douleur

sans effroi,

 

 

 

non profanée.  

 

 

 

 

C'est cela

justement,

la douleur et l'effroi,

ce qui est profané.

 

Qui ensemence

sa voix.

Qui enlace son aube.

Qui chante

et l'éveille 

dans le ravissement.

 

 

 

Bel oiseau clair

envolé de l'amour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chant de Paloma,

26 novembre/

6 décembre 2014.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Fragments & Carnets

Partager cet article

Repost 0