Fragments - 13 -

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon amour me perd et je me perds en son amour

Je m'immobilise soudain comme une seconde

peau sur la première

C'est une peau duelle, une élégie sur des épaules magnanimes

L'infinité close dans les mots

C'est une mer où je naufrage à volonté

sans contrainte de vie, ni de temps, ni de lieu

 

Ma halte capitale – le trouble de mes eaux –

La frise de lumière sur mon corps tombal

Mes cheveux défaits peignés d'or automnal

Ma route retenue et grave 

s'épure s'approfondit

 

J'ai quitté le théâtre, le faste religieux

Le monde me fait peur / de le

voir mourir / tu me redonnes vie

Ma descente aux enfers est une élévation

et les verges

fouettant l'à venir

ne m'atteignent pas

si ce n'est quand le bonheur se retire de toi --

Mon amour ne

me perd plus, et je me perds en son amour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 14 septembre 14

Texte & dessin, Martine Cros

 

 


 


 

Fragments - 13 -
Tag(s) : #Fragments & Carnets

Partager cet article

Repost 0