dans le grain, l'horizon

dans le grain, l'horizon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au milieu des oiseaux, l'éveil

 

 

 

Pour ne pas finir, j'aimerais

que nous abordions la question de la promesse,

dit la voix

 

 

Scriabin prélude en mi
voyage en Russie
et me rend vaste
 
 
Un éveil doux m'a prise
à l'abandon de ce matin
 
J'ai esquissé ce qui venait
travail préparatoire
prémonitions des traits
d'un jour à sa naissance
Point vole évaporé
de l'Amour qui me perd
 

 

 

 

 

 

Hier déjà danse

 

 

 

 

 

 
Je voulais sans cesse
dessiner l'horizon
être l'émail du sable
en prendre
dans mes doigts
laisser couler 
sur les grains du canson
l'eau de mer
Goutte à goutte l'effet
inconnu
Trouver l' empreinte
foulée de solitude
 
Impossible de
dessiner l'horizon
Il semble être un millier
dans chaque pas franchi
Il semble être
un autant d'infinis clos 
sur une liberté
 
 
La ligne s'abolit
La frontière s'estompe
Ligne après ligne
meurent les mensonges
Il n'y a rien qui scinde
la page en deux
et ce vide
n'est juste qu'une voie humaine
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

Photographies, esquisses, texte, Martine cros

 

 

 

 

dessiner la bonté

dessiner la bonté

ouvrir le livre avec Léonard

ouvrir le livre avec Léonard

entendre ses études, sa cartographie

entendre ses études, sa cartographie

Au milieu des oiseaux, l'éveil  - Fragments - 12
Au milieu des oiseaux, l'éveil  - Fragments - 12
mettre un voile sur ce que j'aime

mettre un voile sur ce que j'aime

le révéler

le révéler

à l'aube

à l'aube

Tag(s) : #Fragments & Carnets

Partager cet article

Repost 0