J'ai peur parfois qu'il n'y ait

plus rien à dire

Comme mon cher Rimbaud

je trouve ce monde vieux. Rien de

neuf n'est possible

et tout a été dit

Ce que je vois de ces querelles

de clochers : des sons pâles

qui ne battent plus la campagne

La seule grâce n'est-elle

pas que l'être

puisse vivre en paix,

où qu'il naisse ?

Je suis lasse d'aller vers

ces bras humains et étrangers

alors que ballants 

ils pendent la beauté haut et court

Lasse d'attendre que la lumière

m'appelle pour me donner

de ses nouvelles sans me dire

qu'elle est si pressée 

qu'elle ne me parlera 

qu'un instant à peine

Les mots ne me viennent plus 

que d'un amour impossible

Dois-je alors encore 

les prononcer ?

J'ai si peur souvent de n'avoir

plus rien à dire

Car dire 

est ma vie

Et ton regard 

un si lointain souvenir que

lorsque l'horizon s'allonge

pour s'endormir,

je te cherche infiniment

par delà

tout le vespéral.

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Fragments & Carnets

Partager cet article

Repost 0